vendredi 10 novembre 2017

Duo des n'hommes

Si j'adore le sourire carnassier, le regard cruel et la faconde de Daniel Prévost, je suis moins fan de Jacques "cyclo-touriste" Balutin plus dans le "mou".

On sent de suite que ce truc qu'on appelle un disque sorti en 1989 est une blague et qu'ils se sont juste amusés.

"Loulou - Nenette" est dans le moule des productions festives à la Bézu, Les Musclés et autre Licence IV.
C'est pas super recherché mais fait sourire et c'est le plus important.

L'équipe : Jean-Max Rivière, Alain Turban, Christian Loigerot et Thierry Geoffroy sont à la composition. 
Des cadors qui ont bossé pour C. Dion, JL. Lahaye, Shake, Dave, etc...

Sur un rythme typique Dance de fin des 80's, le duo de comédiens vaut surtout pour la performance de Prévost en Marie-Antoinette que n'aurait sans doute pas renié ... l'ami Sim !
Balutin étant plus sage en Louis 16.

La face B est un "Remix" de remplissage et n'évite que la sempiternelle version instru ! 

La pochette a, par contre, été soignée et les deux acolytes y sont à leur royal avantage.

Un disque curieux pour aficionados des chansons de non-chanteurs, dont je fais partie.

(45t) Carrère 1989 Mp3/320



Balutin & Prévost - Loulou Nénette 1989 Balutin & Prévost - Loulou Nénette (Remix Club) 1989

4 commentaires:

Jo a dit…

Voilà, un disque sans autre prétention de faire sourire. Et c'est plutôt réussi. J'avais la face A et me réjouissais à l'avance de la face B, mais il est vrai qu'elle n'apporte strictement rien.

TonTonMusik a dit…

je ne connaissais pas du tout, mais je reste un peu sur ma faim (ça doit être une question de régimes des rillettes dans le caviar, sais pas) bon vive nénette c'est la fête !

gaby a dit…


Très entrainant et amusant ( d'ailleurs j'ai cliqué 3x dessus avec des pc différents )
et je mets aussi mes lounettes pour mieux apprécier la pochette

merci Doc

Anonyme a dit…

Me suis un peu occupé du "tistique" pendant les festivités du bicentenaire - pas avec Patrick Sabatier - mais avec quelques keupons et aussi bizarrement pour Béjart au Grand Palais ... ce dernier étant assez punk cela m'a bien plut !
Je regardais ce que faisaient les collègues pour pas faire doublon ou risquer de piquer une bonne idée.
Il y avait du pognon, mais aussi de vieilles putes opportunistes (Tonton et Jack "Langue" Lang ont mis le paquet) et encore un peu de place pour sortir un truc sympa en dehors des trucs officiels et mainstream.
Mais j'avoue que j'ai raté ce truc ... appréciant le surréalisme de Prévost depuis ses débuts et toujours aujourd'hui ... mais beaucoup moins pour le Balutin.
Je ne sais pas si c'est une bonne équipe ... plutôt crée pour un coup de maison de disques - pas pour faire "Carrère" ... le texte n'est pas mauvais et pour la musique on est loin des standards claveciniens "à la Golden Brown des Stranglers" ambiance XVIII ième siècle mais c'est fait pour la déconne alors ça passe.
Merci le Doc Vinylo pour les olibrius néo-révolutionnaires.
Le Gabuz