samedi 27 février 2016

Dan de Napoli

Est-il encore besoin de présenter Dan Lacksman, le claviériste précurseur et le plus coté de Belgique.

Ces projets solo sous des pseudos sont légions, The Electronic System en est un.

En 1973, la RTB lui demande une musique pour accompagner l'émission "Dimanche Musique" présentée par Stéphane Steeman et Jacques Mercier. 

Ce sera une version aux synthés de Funiculi Funicula de l'auteur Napolitain Luigi Denza (chanson créée pour l'inauguration du funiculaire de Naples pour grimper le Vésuve en 1880)

Alors, je sais, cette musique a été mise à toute les sauces et tous les styles. On retient les versions chantées "haut et fort" par Bocelli, Pavarotti, Mario Lanza et notre Helmut Lotti national !
Ici, on se passe volontiers du chant pour laisser libre court aux petites mains de Dan sur les touches de son clavier. Ça sonne un peu kitch mais ça sonne bien !

La face B est une ballade sortie une première fois en 45t en 1971.

On est encore loin de Telex mais ce 45t est plus que sympa.

La pochette représente le "Mur" d'appareils nécessaires aux bidouillages synthétiques du "petit" Dan assis sur son tabouret.


(45t) Omega 1973 Mp3/320 


The Electronic System - Funny Kouly (Luigi Denza) 1973 The Electronic System - I Start A Dream To-Day (Dan Lacksman) 1973

5 commentaires:

Jo a dit…

Belote et rebelote !
Tu nous gâtes avec ces deux friandises coup sur coup :)))

MemorHits Seric a dit…

Je sais maintenant pourquoi "Funiculi..." me rappelait vaguement quelque chose. C'était ce générique entendu à la radio ou télé belge...

Doc Vinyl a dit…

Voilà Seric, je confirme que tu n'as pas l'Alzheimer !
C'était en radio et je m'en souviens aussi.
J'espère que tu l'as chopé pour que....dans 10 ans, tu puisses t'en (re) souvenir.
Je l'ai indiqué dans les tags pour les "trous de mémoire"
Hey Jo !
Je gâtes, certes, mais je ne suis pas gâteux, plutôt gâteaux ;))))))

Algernon a dit…

Friandise que cette face A avec beaucoup de meringue et kouly de fructose.
MdR ! Merci.

Roberto Del Corazõn a dit…

Ma mémoire peut me tromper mais il me semble que la pochette est l’œuvre du tout jeune (genre 12-13 ans) Fred Jannin. A y regarder de près il y a des réminiscences avec ce qu'il fera quelques années plus tard.