jeudi 11 février 2016

Canardisco caribou !

Paul Vincent est encore un de ces artiste à prénoms.

Cet animateur de radio Québecois un peu loufoque et jovial fut aussi le manager de Roch Voisine et c'est lui qui le propulsa dans toute la francophonie. Le bellâtre sera assez ingrat envers son découvreur en le laissant lâchement tomber.

Paul Vincent enregistrera quelques disques, souvent parodiques.

En 1976, un autre animateur radio, Rick Dees, lance son "Disco Duck" sur les ondes et les pistes de danse. En France, c'est Nestor qui reprend ce titre aussi en "Nestor Duck", comme il se doit.

Voici donc la version canadienne qu'en a fait l'ami Vincent agrémentée d'une version orchestrale en face B.
 
Devenu complètement dépressif et sombrant dans la drogue, il décèdera en 1997 d'une overdose dans son penthouse de Montréal. 
Triste fin, "crisse de câlice d'ostie de tabarnak !"

NB : Tout lien avec d'autres artistes nommés "Vincent" serait totalement fortuit et indépendant de ma volonté...


(45t) Gamma Sonopresse 1976 Mp3/320



Paul Vincent - Disco Duck (Vocal) 1976 Paul Vincent - Disco Duck (Instrumental) 1976

4 commentaires:

TonTonMusik a dit…

Je pensais pas qu'il en avait fait une version en french ! Incroyable comme la vie est pleine de surprises (tant mieux) moi je suis resté chez rick

Jo a dit…

Je préfère de loin l'instrumental, qui se suffit à lui même finalement.

Jo a dit…

Je viens de retrouver dans mes archives une reprise en anglais par Christopher John et son orchestre. Je te l'envoie, pour la comparaison :

http://www113.zippyshare.com/v/HEYmK1cM/file.html

Doc Vinyl a dit…

Ah ! Christopher John !
C'est vrai que les couacs couacs sont assez similaires.
Reste que celle de Rick Dees est la meilleure.
Ici c'était surtout pour contre-carrer Nestor en french-itude !