dimanche 27 septembre 2015

Instru Mental !



Le talent ça ne s'improvise pas, c'est inné ! 
André Brasseur est un compositeur exceptionnel et...il est belge. Son outil de travail, le clavier et celui de prédilection est l'ORGUE, le Hammond ! Il commence d'ailleurs sa carrière comme joueur de jazz avant de se lancer dans des instrumentaux qui feront la joie des thèmes "radio/Télé" voire même des génériques de séries. La RTB(F) en abusera avec bonheur et Europe 1 suivra aussi. Ses titres les plus emblématiques seront enregistrés dans les 60's. "Early Bird" reste un de ces classiques daté de 1965. L'homme qui touche à tous les claviers approche aussi les synthétiseurs dans les seventies.


Mis à part ses succès sixties, peu de ces titres ont été réédités, car on ne compte plus le nombre de 45t qui sème sa carrière. 

En 1977, André Brasseur fait une escale sur le label RKM de Roland Kruger. A cette époque, tous les artistes proposent un titre "Disco" pour accrocher au wagon de l'air du temps. Brasseur ne fera pas exception à la règle en sortant cet "Experience" en 45t (jamais réédité). En Face B on y retrouve une mélodie plein de zenitude qui fait sa marque de fabrique : "Reverie" ou il troque son orgue pour un ... piano et des synthés en toile de fond.
L'exception qui confirme la règle fait que la face B se retrouvera sur son album "On Fire!" et la face A  sur un album dédié au disco "Experience" tous deux édités en 1977 !!


Je repense toujours à cette phrase entendue quand j'étais enfant "Là ou le brasseur passe, le boulanger ne passe pas !" Je pense qu'on ne parlait pas du même brasseur ! Mouarf !

 (45t) RKM Records 1977 Mp3/320



A) Experience (A. Brasseur) 1977 B) Reverie (A. Brasseur) 1977

7 commentaires:

MemorHits Seric a dit…

Dire que gamin, je rangeais André Brasseur dans la même catégorie qu'Hector Delfosse.
A la RTBF - Mons, il y avait une émission de dédicace et il y avait toujours quelqu'un pour dédier du Delfosse ou du Brasseur à "Bobonne" (sic) et je trouvais cela à l'époque ringard par rapport à Slade, Pink Floyd et autres joyeusetés...
Là je dois avous que ce titre est vraiment pas mal...

Doc Vinyl a dit…

"Dire que gamin, je rangeais André Brasseur dans la même catégorie qu'Hector Delfosse."
pourtant le "André" n'a jamais touché un accordéon ! Mouarf !
On est dans l'Easy listening", c'est sûr ! Pas de hard-rock à l'horizon, des Peppers en passant par Le Baron on navigue à vue.
N'empêche que le gaillard en a commis des instrus utilisés par les médias. Je sais qu'on est pas chez JO, mais un bon instru reste un bon instru ! (quelle belle phrase profonde ! J'en reste pantois !) Ok, je me pends....

Jo a dit…

Mon père qui habitait à la frontière et fréquentait les dancing belges dans sa jeunesse adorait André Brasseur ! C'est grâce à lui que j'ai découvert ce musicien très attachant.
Je me souviens du jour où il avait retrouvé dans une foire au disque le 33t avec un titre qu'il cherchait depuis longtemps. Il était comme un gamin ! :)
Aujourd'hui mon père n'est plus là, alors quand j'entends André Brasseur, je ne peux m'empêcher de penser à lui...

Doc Vinyl a dit…

Tel père tel fils ! Il a du te donner cette passion des instrumentaux.
;)

Jo a dit…

Il n'avait pas l'esprit collectionneur. Il y avait peu de disque à la maison. Mais il écoutait radio Caroline. Et ça m'a un peu initié à la musique pop et rock.

Doc Vinyl a dit…

Quelqu'un qui écoutait Radio Caroline, est forcément un gars...Bien !
;-)

MemorHits Seric a dit…

Radio Caroline - L'anglaise, je suppose...
Parce que j'ai connu une Radio Caroline belge au début des radios libres qui émettait dans la région de Mons et que l'on pouvait écouter jusqu'à Valenciennes...