samedi 17 juin 2017

SynthéRossi

L'album de Maria de Rossi de 1980 en déroutera plus d'un !

Décliné principalement en picture-disc "Squatter La Lune" montre un virage Pop Electronique qui est très loin de la chanteuse à l'accent méditerranéen et aux chansons de variété gentillettes.

Ici ce sont les synthés qui dictent l'ensemble et c'est une bonne surprise.

L'ami Gaby vous offre ce disque non-réédité en CD.

On peut même parler de mini-album car il n'est composé que de 8 titres.

Le 45t "Fini, FINII" avait amené la puce à l'oreille d'un grand changement dans sa discographie. 
Même son accent a disparu dans l'espace !

Dans les crédits on y retrouve Jannick Top à la production et la basse.

Le grand Jean-Michel Rivat signe tous les textes de cet OSNI.

(33t) RCA 1980 Mp3/320

Tracklist & Credits



Maria de Rossi - Un genre de B52 1980 Maria de Rossi - Fini, F.I.N.I.I. 1980

8 commentaires:

TonTonMusik a dit…

je me réjouis, car ce disque m'a quand même surpris par son genre, C'était aussi la fin d'une certaine époque pour elle.

Jo a dit…

J'étais persuadé de l'avoir, mais non, c'est juste le 45t, qui a la même pochette moche. Surprenant virage, mais que je trouve réussi.

Roberto a dit…

Déménagé aujourd'hui, pas encore Internet chez moi, premier truc que je fais sitôt inscrit à la bibli municipale : je vais sur le blog du Doc et je chope cet album que j'espérais depuis longtemps ! Complètement intoxiqué le gars. J'ai hâte de l'écouter, merci à toi & Gaby !

Doc Vinyl a dit…

prends ton temps et déménage bien !
le blog sera encore là demain.


merci pour ta fidélité.

;-)))

MemorHits Seric a dit…

Cela me rappelle le weekend spécial De Rossi, il y a un an, où l'on avait chacun proposer une facette de cette chanteuse... :-)
Génial pour la l'album qui manquait à ma collection. J'aie bien ces ambiances très début 80s avec aussi du beau monde derrière (Tison & Ramanelli)

Z454 a dit…

Merci Maître.
J'aime beaucoup Fini F.I.N.I.I (qu'est-ce que ça veut dire, d'ailleurs? Quelqu'un sait? Pourquoi N.I.I.?) et me réjouis de découvrir le reste de cet album avec, en effet, une belle distribution.

Gégé a dit…

Même équipe à la production que Desireless, quelques années plus tard. Jean-Michel Rivat et Dominique Dubois travaillaient déjà avec Maria de Rossi depuis quelques temps. "Salut Crocodile" est aussi un morceau qui a bien veilli.

Roberto a dit…

Pas déçu du voyage, les paroles sont surréalistes, blasées et avec des références à l'actu d'alors (bande à Baader...), la prod et la basse impitoyable sont impeccables, le chant colle bien, d'autant qu'il s'agit d'un changement de répertoire courageux... Et les synthés alors : ben, Romanelli ! Il a bossé avec Marouani sur Space, et son album solo Connecting Flight est très bon. Donc forcément ça tient la route. Ça aurait pu marcher, mais le succès est arbitraire. Tout à fait à la hauteur de mes attentes, il me faudra encore quelques écoutes pour décider s'il s'agit là d'un des meilleurs albums francophones de pop synthétique, ce qui est sûr c'est l'un des plus singuliers. Encore merci ! (l'emménagement se passe bien)