samedi 14 janvier 2017

Moulin Avant (1ère partie)

Pour le public lambda Marc Moulin n'est que la tête chercheuse et pensante de Telex.
Comme dirait mon oncle Jules-Edouard : "C'est un peu court, jeune homme !"

En effet Moulin a eu une autre vie avant de synthétiser la pop aux côtés des Moers et Lacksman.

Né à Ixelles (Bruxelles) en 1942, ce passionné de Jazz, pianiste de talent, journaliste licencié en Sciences Politiques et Économiques de l'ULB créa en 1970 le groupe "Placebo" (rien à voir avec les brittons de Brian Molko !)
S'entourant de la crème des jazzmen belge il commit trois albums entre 1971 et 1974.

Placebo joue sur le registre Jazz-Funk et Fusion.
On est donc beaucoup plus proche d'un Zappa ou Herbie Hancock.

Marc Moulin disparut en septembre 2008 d'un cancer de la gorge.

Il fut aussi l'un des fondateur (en 1978) de Radio Cité, la première radio jeunes officielle de la FM en Belgique pour concurrencer les radios libres ! Elle deviendra par la suite Système 21. 

Voici leur premier album "Ball Of Eyes" proposé par l'ami Gaby que je remercie !

Je posterai les 2 autres albums plus tard, si vous êtes sage.....

Le Band :
Marc Moulin : Claviers et arrangements
Johnny Dover : Sax Bariton, Clarinette, Flûte et Percussions
Nick Kletchovsky : Basse
Freddy Rottier : Batterie et Percussions
Alex Scorier : Sax Soprano, Sax Tenor, Flûte
Nicola Fisette : Trompette
Richard Rousselet : Trompette, Flugelhorn
Jean Huysmans : Production

(CD) P-Vine Records 1971 Mp3/320

  
La tracklist :

1. Inner City Blues (Marvin gaye/J. Nyx) (vocals : Guy Theisen)
2. Planes (M. Moulin)
3. You Got Me Hummin' (Isaac Hayes/David Porter) 
4. Humpty Dumpty (M. Moulin)
5. Aria (M. Moulin)
6. Showbiz Suite (M. Moulin)
7. Ball Of Eyes (M. Moulin)
8. Oh La La (A. Scorier)











































































4 commentaires:

MemorHits Seric a dit…

N'empêche que la pochette est totalement dans le style des britons (J'avoue que je me suis fais prendre la première fois que je l'ai vue).
Question musique, ça commence bien avec le jazz-fink d'inner city mais après çà a tendance à trop virer vers le jazz traditionnel (et j'aime un peu moins).
MEntionn spéciale pour "Oh La La" qui arrive comme un cheveu dans la soupe dans un style très early 60s. Rafraichissant...

Doc Vinyl a dit…

Oui, je pense qu'il se sont fait un petit plaisir et donner un effet de surprise pour clôturer l'album.
Leur premier album est encore très soft et très (trop) jazz traditionnel.
Le suite sera plus expérimentale.

TonTonMusik a dit…

Rien que pour l'extrait je prends, car ça me plait beaucoup, funk-jazz j'adore Merci

Jo a dit…

Pareil, je suis emballé par l'extrait, et vais choper l'album illico ! Je ne suis pas tellement jazz traditionnel, mais le jazz funk et le jazz rock, plus.